Chiffres inquiétants des prisonniers victimes de longues détentions : Les droits humains bafoués au Sénégal – Notre Continent
> NOTRE CONTINENT > - Injustice | Par Eva | Publié le 08/06/2021 08:06:00

Chiffres inquiétants des prisonniers victimes de longues détentions : Les droits humains bafoués au Sénégal

« Certains détenus qui sont à la Mac de Thiés et Mbour sont, d’après nos informations, dans la même enseigne (que Boy Djinné) étant donné que leurs dossiers se sont perdus », a révélé l’Asred dans un communiqué rendu public ce mardi.

Ainsi, l’association interpelle directement le ministre de la Justice « afin qu’il prenne toutes ses responsabilités face à cette situation d’une extrême gravité qui remet en cause la sécurité de nos établissements pénitentiaires du fait du surpeuplement carcéral et des longues détentions préventives qui sont les deux principaux motifs qui incitent souvent les détenus à s’évader de prison ».

Selon Ibrahima Sall et ses camarades, « L’Etat est entrain de négliger une bombe à retardement du fait de l’injustice dont sont victimes les détenus en longue détention préventive. Les chiffres annoncés par le ministre dans l’As quotidien n° 4682, à savoir 177 (prisonniers en détention préventive sur les 11 400), sont erronés parce qu’étant en deçà du chiffre réel. Ceci démontre, encore une fois, que les droits humains ne sont pas respectés au Sénégal ».

« L’ASRED ne comprend toujours pas pourquoi les autorités étatiques cherchent à cacher à l’opinion les chiffres inquiétants des prisonniers qui sont actuellement victimes des longues détentions préventives sans omettre que l’administration pénitentiaire est laissée en rade nonobstant tous les efforts consentis pour alléger la souffrance des détenus.

Les agents sont, dans les faits, plus détenus que ceux qu’ils surveillent. Le volet de la réinsertion sociale qui devait servir à lutter contre la récidive n’a jamais été pris en compte mettant du coup les détenus qui sont principalement confrontés à la stigmatisation et au rejet de la société dans une situation vulnérable. Cet état de fait traduit l’échec du gouvernement sur la situation actuelle des prisons », souligne le communiqué.

L’Asred affirme que le chef de l’État n’a pas la bonne information. « Par voie de fait, nous lui suggérons d’effectuer une visite inopinée à la prison de Rebeuss et au camp pénal pour constater de visu que des générations sont entrain d’y être sacrifiées », déclare l’association dans son document destiné à la presse.


Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Copyright © 2023 www.notrecontinent.com

To Top