Alerte du ministère de la santé : Avortement non autorisées - Notre Continent
> NOTRE CONTINENT > - Santé | Par Alassane Sow | Publié le 09/06/2024 09:06:56

Alerte du ministère de la santé : Avortement non autorisées

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale, sous la direction du Dr Ibrahima Sy, a lancé une mise en garde ferme contre la prolifération de publicités et offres de services d’avortement illégaux visant les femmes enceintes. Dans un communiqué récent, les autorités sanitaires rappellent les risques médicaux et les sanctions pénales encourues par les contrevenants.

Selon le communiqué, « au Sénégal, l’interruption volontaire de grossesse est interdite par la loi, à l’exception unique de l’avortement thérapeutique encadré par le tribunal ». Le ministère insiste sur le fait que « toute interruption de grossesse réalisée pour une raison non médicale constitue un avortement provoqué ».

Le ministère souligne que l’avortement pratiqué par des personnes non qualifiées ou dans des environnements inappropriés représente un grave danger pour la santé des femmes. Les complications peuvent être multiples : « hémorragies, infections, troubles mentaux, rejet par la société, infertilité, stérilité, infections, décès ».

Le communiqué précise que les conditions non sécurisées d’avortement augmentent les risques de ces complications, mettant en péril la vie des femmes concernées.

En outre, le ministère de la Santé rappelle que les sanctions sont sévères. « Les peines sont applicables à la femme enceinte, à toute personne qui aura pratiqué l’avortement ou tenté de le faire, ainsi qu’à l’ensemble des complices.

Explicitement, le code vise tous aliments, breuvages, médicaments, manœuvres, violences, ou tout autre moyen utilisés pour procurer ou tenter de procurer l’avortement d’une femme enceinte. Sont également punies : la publicité de cabinets médicaux provoquant au délit d’avortement ; la vente ou la distribution de quelque manière que ce soit de remèdes, substances, instruments ou objets quelconques destinés au délit d’avortement », ajoute le communiqué.

Article écrit par : Emmanuel Ndour

La plateforme NOTRECONTINENT.COM permet à tous de diffuser gratuitement et librement les informations et opinions provenant des citoyens. Les particuliers, associations, ONG ou professionnels peuvent créer un compte et publier leurs articles Cliquez-ici.


Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires
Vincent
Il faut moderniser la santé
Le 2024-06-09 10:53:17
Sylvain
Le ministre mettez-vous au travail.
Le 2024-06-09 10:38:21

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires
Vincent
Il faut moderniser la santé
Le 2024-06-09 10:53:17
Sylvain
Le ministre mettez-vous au travail.
Le 2024-06-09 10:38:21

Copyright © 2023 www.notrecontinent.com

To Top