Le peuple réclame des comptes : Promesse non tenue !
> NOTRE CONTINENT > - Politique | Par Habib Diao | Publié le 10/06/2024 12:06:15

Le peuple réclame des comptes : Promesse non tenue !

Article écrit par le créateur de contenu : Urahara Kisuke.
Le traditionnel temps de grâce de 100 jours (soit 3 mois et 10 jours) accordé aux nouveaux régimes pour s’installer et démontrer leur capacité à gouverner semble être un luxe que le peuple n’est pas prêt à offrir au gouvernement actuel.

En effet, en moins d’un mois, la nouvelle opposition, soutenue par certains médias, a lancé une offensive sans précédent contre les actions du gouvernement.

Hausse de la Pression Populaire :
Les ménages, déjà éprouvés par la vie chère, ne cachent plus leur frustration. Leur impatience face à la promesse non tenue de réduction du coût de la vie se transforme en un cri de désespoir collectif.

Les marchands ambulants, autrefois alliés du pouvoir en place, ont retourné leurs vestes et déclaré une guerre ouverte, baptisée Gatsa Gatsa, contre ceux qu’ils considéraient comme leurs partenaires.

Les 40 milliards de la discorde :
Le débat sur les 40 milliards non épongés occupe toutes les conversations et sème le trouble dans l’esprit des citoyens. Les ondes radiophoniques sont le théâtre d’affrontements verbaux où chacun tente de démêler le vrai du faux.

Des arrestations qui interrogent :
Les arrestations récentes de personnalités telles que Bah Diakhaté, l’imam Ndao et Doro Gueye ajoutent à l’ambiance de suspicion générale. Ces événements remettent en question la promesse de rupture avec les pratiques du passé, une promesse portée par le Premier ministre Ousmane Sonko depuis 2014.

L’appel à la transparence :
Face à cette situation, l’urgence pour le Gouvernement de communiquer clairement et de répondre aux inquiétudes grandissantes de la population est plus pressante que jamais.

Les citoyens, en quête de réponses, semblent perdre espoir en l’avenir promis et attendent des actes concrets qui reflètent les engagements pris.

Les exigences du moment sont multiples, mais selon les ménages, la réduction du train de vie est la chose la plus urgente. Selon plusieurs experts et observateurs, cette situation était très prévisible du fait de la combinaison entre la mauvaise gouvernance et l’impatience naturelle des Sénégalais.

Article écrit par le créateur de contenu : Urahara Kisuke

La plateforme NOTRECONTINENT.COM permet à tous de diffuser gratuitement et librement les informations et opinions provenant des citoyens. Les particuliers, associations, ONG ou professionnels peuvent créer un compte et publier leurs articles Cliquez-ici.


Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 commentaires
Aminata Diatta
Mdrr 12 ans lagne patienté donc dou 3 mois mougni décourager lo
Le 2024-06-12 00:49:42
Piment
Sonko le pros
Le 2024-06-10 15:56:23
Amadou Ndoye
Merci de patienter actuellement l'heure est au travail
Le 2024-06-10 13:36:54
Balla Moussa
Sonko Bamba Feep
Le 2024-06-10 12:20:38
Angèle
ca prendra du temps, le president Bassirou n'a pas une baguette magique en main , il y'a beaucoup de facteurs à prendre en compte, quand on est au pouvoir les réalités sont differentes
Le 2024-06-10 10:48:34
Habib
Mane on doit être patient et ne pas juger trop vite
Le 2024-06-10 10:35:59
Papis Traoré
Le premier ministre dit que dans les jours à venir certainement la semaine là, le gouvernement donnera des lignes directives sur les mesures prises concernant le coups de la vie.
Le 2024-06-10 09:51:49
Al-Djuma
Ils sont sur la bonne voix à mon humble avis
Le 2024-06-10 09:29:01
Soda
Le Sénégal
Le 2024-06-10 09:22:13
Elimane
Cette presse qui diffame et accuse sans preuve les gens iront tous devant le procureur
Le 2024-06-10 09:17:37
Mane
Sénégalais toujours impatient
Le 2024-06-10 09:01:58
Alphonso
Je paris que la notion de délai de grâce reste à comprendre. On ne peut pas dire que les promesses ne sont pas tenues d'autant plus que le délai de grâce accorde par la constitution est de 3 mois qui sont d'ailleurs en cours. Ce régime n'a pas attendu le délai de grâce pour commencer le travail. Les arrestations sont de la compétences des FDS et du procureur.
Le 2024-06-10 08:49:03

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 commentaires
Aminata Diatta
Mdrr 12 ans lagne patienté donc dou 3 mois mougni décourager lo
Le 2024-06-12 00:49:42
Piment
Sonko le pros
Le 2024-06-10 15:56:23
Amadou Ndoye
Merci de patienter actuellement l'heure est au travail
Le 2024-06-10 13:36:54
Balla Moussa
Sonko Bamba Feep
Le 2024-06-10 12:20:38
Angèle
ca prendra du temps, le president Bassirou n'a pas une baguette magique en main , il y'a beaucoup de facteurs à prendre en compte, quand on est au pouvoir les réalités sont differentes
Le 2024-06-10 10:48:34
Habib
Mane on doit être patient et ne pas juger trop vite
Le 2024-06-10 10:35:59
Papis Traoré
Le premier ministre dit que dans les jours à venir certainement la semaine là, le gouvernement donnera des lignes directives sur les mesures prises concernant le coups de la vie.
Le 2024-06-10 09:51:49
Al-Djuma
Ils sont sur la bonne voix à mon humble avis
Le 2024-06-10 09:29:01
Soda
Le Sénégal
Le 2024-06-10 09:22:13
Elimane
Cette presse qui diffame et accuse sans preuve les gens iront tous devant le procureur
Le 2024-06-10 09:17:37
Mane
Sénégalais toujours impatient
Le 2024-06-10 09:01:58
Alphonso
Je paris que la notion de délai de grâce reste à comprendre. On ne peut pas dire que les promesses ne sont pas tenues d'autant plus que le délai de grâce accorde par la constitution est de 3 mois qui sont d'ailleurs en cours. Ce régime n'a pas attendu le délai de grâce pour commencer le travail. Les arrestations sont de la compétences des FDS et du procureur.
Le 2024-06-10 08:49:03

Copyright © 2023 www.notrecontinent.com

To Top