« Sa colère était mon quotidien… » : Relation abusive au travail - Notre Continent
> NOTRE CONTINENT > - Confidence | Par Habib Diao | Publié le 11/06/2024 03:06:16

« Sa colère était mon quotidien… » : Relation abusive au travail

Article écrit par le créateur de contenu : YC
Vivre une relation abusive au travail a été une épreuve incroyablement difficile et traumatisante pour moi, laissant des cicatrices profondes sur ma santé mentale et mon bien-être général. Quand j’ai rejoint l’entreprise, j’étais plein d’enthousiasme et de motivation, prêt à faire mes preuves et à construire une carrière réussie.

Mon supérieur immédiat semblait au début être un leader compétent et charismatique, quelqu’un de qui je pourrais apprendre et qui m’aiderait à progresser. Cependant, il n’a pas fallu longtemps pour que les premiers signes d’abus apparaissent.

Il commençait par des critiques apparemment constructives mais de plus en plus sévères et personnelles. Il remettait constamment en question mes compétences, me faisant douter de moi-même et de ma valeur professionnelle. Ses remarques, souvent faites en public, visaient à m’humilier et à miner ma confiance en moi.

Les tâches qu’il me donnait étaient fréquemment irréalisables dans les délais impartis. Il m’imposait des objectifs impossibles, puis me blâmait pour ne pas les avoir atteints. Il exigeait que je sois disponible à toute heure, m’appelant tard le soir et tôt le matin, et m’obligeant à annuler mes engagements personnels.

Cette pression constante me laissait épuisé, tant physiquement qu’émotionnellement. Chaque matin, je me réveillais avec une boule au ventre, redoutant ce que la journée de travail me réserverait. La peur de ses réactions imprévisibles et sa colère étaient devenues mon quotidien.

Parler de cette situation avec mes collègues n’était pas une option facile. Beaucoup avaient eux-mêmes peur de représailles et préféraient éviter de prendre parti. Ce climat de terreur et d’intimidation créait un isolement supplémentaire, me faisant sentir encore plus seul et vulnérable. J’ai essayé de surmonter cette situation en m’investissant davantage dans mon travail, en espérant que mes efforts finiraient par être reconnus, mais cela n’a fait qu’aggraver mon épuisement et mon stress.

La situation a atteint son paroxysme lorsque mon supérieur a commencé à menacer ma carrière directement, insinuant que je pourrais perdre mon travail si je ne me conformais pas à ses exigences déraisonnables.

J’étais coincé dans un cercle vicieux où chaque tentative de satisfaire ses attentes ne faisait que renforcer son pouvoir et son contrôle sur moi. La tension devenait insoutenable, et j’ai commencé à éprouver des symptômes d’anxiété sévère, tels que des crises de panique et des troubles du sommeil. Mes performances au travail ont naturellement commencé à en pâtir, ce qui ne faisait qu’alimenter les critiques et les abus de mon supérieur.

Finalement, j’ai compris que pour préserver ma santé mentale et mon bien-être, je devais prendre une décision drastique : quitter mon emploi. Cette décision n’a pas été facile à prendre. Elle impliquait de faire face à une incertitude financière et à l’angoisse de chercher un nouvel travail.

Mais je savais qu’il s’agissait d’une étape nécessaire pour me libérer de cette relation toxique et abusive. Quitter l’entreprise a été à la fois un soulagement et une période de profonde introspection. Après mon départ, j’ai pris du temps pour moi-même, pour guérir et reconstruire ma confiance en mes compétences et en ma valeur professionnelle.

Article écrit par le créateur de contenu : YC

La plateforme NOTRECONTINENT.COM permet à tous de diffuser gratuitement et librement les informations et opinions provenant des citoyens. Les particuliers, associations, ONG ou professionnels peuvent créer un compte et publier leurs articles Cliquez-ici.


Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires
Rang Mouy Gaw
courage
Le 2024-06-11 15:19:55
Mendy
Inadmissible
Le 2024-06-11 12:07:33
Amadou Ndoye
Ressaisi toi
Le 2024-06-11 11:30:15
Gueye
Demo
Le 2024-06-11 10:30:17
Malick
Hum cette affaire arrivé à 80% des employés. Merci pour le soutien à ceux qui n'ont pas eu le courage de s'exprimer.
Le 2024-06-11 09:13:33
Ahmadou
Il sont tous des demo
Le 2024-06-11 07:58:15
Vieira
C'est comme ça qu'ils font certains leaders des entreprises,et c'est eux même les incompétants.
Le 2024-06-11 07:37:38

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires
Rang Mouy Gaw
courage
Le 2024-06-11 15:19:55
Mendy
Inadmissible
Le 2024-06-11 12:07:33
Amadou Ndoye
Ressaisi toi
Le 2024-06-11 11:30:15
Gueye
Demo
Le 2024-06-11 10:30:17
Malick
Hum cette affaire arrivé à 80% des employés. Merci pour le soutien à ceux qui n'ont pas eu le courage de s'exprimer.
Le 2024-06-11 09:13:33
Ahmadou
Il sont tous des demo
Le 2024-06-11 07:58:15
Vieira
C'est comme ça qu'ils font certains leaders des entreprises,et c'est eux même les incompétants.
Le 2024-06-11 07:37:38

Copyright © 2023 www.notrecontinent.com

To Top