Une opportunité pour le Sahel : Adieu au Franc CFA - Notre Continent
> NOTRE CONTINENT > - Economie | Par Alassane Sow | Publié le 12/06/2024 08:06:44

Une opportunité pour le Sahel : Adieu au Franc CFA

Article écrit par le créateur de contenu : Rahime Pipita
Les dirigeants du Burkina Faso, du Mali et du Niger envisagent de quitter la zone franc CFA. Une décision annoncée depuis février dernier par les pays de l’Alliance des États du Sahel.

On revient sur cette monnaie, héritée de l’époque coloniale française, aujourd’hui perçue comme un symbole de domination. Quitter la zone franc CFA est une décision complexe et audacieuse. Mais avec une gestion budgétaire rigoureuse, ces pays du Sahel pourraient transformer ce défi en opportunité.

Un pas audacieux vers l’autonomie monétaire
Sortir de la zone franc CFA représente un tournant pour les pays du Sakel ( Burkina Faso, le Mali et le Niger ). Cette monnaie, utilisée par plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, est soutenue par la France et liée à l’euro. Cependant, de nombreux citoyens voient en elle un rappel constant de l’hégémonie française. Les gouvernements de ces trois pays doivent maintenant prouver qu’ils peuvent créer et gérer une nouvelle monnaie, sans l’appui direct de la France.

Des Défis Considérables à Surmonter
La transition vers une nouvelle monnaie ne sera pas sans obstacles. L’histoire montre que les anciennes colonies françaises qui ont quitté la zone franc, comme l’Algérie et Madagascar, ont bénéficié d’un contexte international favorable. Aujourd’hui, les conditions sont différentes et moins propices à une telle transformation. Cependant, les difficultés économiques persistantes et les problèmes de gouvernance dans le sahel justifient cette démarche ambitieuse.

Une Zone en Perte de Vitesse
La zone franc CFA connaît une stagnation économique. Selon le Fonds monétaire international, entre 1990 et 2019, la croissance annuelle du PIB par habitant dans la zone franc CFA était faible, autour de 0,7 %. En comparaison, d’autres pays avec un PIB similaire ont fait bien mieux. Ce déficit économique a contribué à l’instabilité politique et à l’exode massif des populations.

Le Rôle de la Politique Budgétaire
Les problèmes économiques de la zone franc CFA ne sont pas uniquement dus à l’union monétaire. Par exemple, le PIB par habitant d’Eswatini, membre de la Zone monétaire commune d’Afrique australe, est aujourd’hui bien supérieur à celui des pays de la zone franc CFA. Cela s’explique en partie par une politique budgétaire plus équilibrée et moins restrictive. Les gouvernements du Sahel devront adopter une gestion budgétaire plus souple pour soutenir la croissance.

Une Nécessaire Rigueur Budgétaire
Pour réussir, ces pays doivent impérativement renforcer leur rigueur budgétaire. Ils devront garantir des réserves internationales suffisantes et éviter une domination budgétaire qui pourrait affaiblir leur nouvelle monnaie. La consolidation des budgets et la création de nouvelles institutions de surveillance monétaire et financière seront cruciales.

L’Importance de la Coopération Internationale
La coopération internationale sera également essentielle pour assurer une transition en douceur. La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pourrait jouer un rôle clé en offrant un soutien pendant la période de transition. Les partenaires internationaux devront également fournir un allègement de la dette pour permettre à ces pays de mettre en place des politiques économiques favorables à la croissance.

La sortie de la zone franc CFA est un défi de taille pour le Burkina Faso, le Mali et le Niger. Cependant, avec une gestion budgétaire rigoureuse et une coopération internationale adéquate, cette initiative pourrait offrir une nouvelle voie vers la croissance et l’autonomie économique. Les autorités des pays du Sahel doivent saisir cette opportunité pour montrer qu’ils peuvent surmonter les obstacles et conduire leurs nations vers un avenir plus prospère.

Article écrit par le créateur de contenu : Rahime Pipita

La plateforme NOTRECONTINENT.COM permet à tous de diffuser gratuitement et librement les informations et opinions provenant des citoyens. Les particuliers, associations, ONG ou professionnels peuvent créer un compte et publier leurs articles Cliquez-ici.


Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires
Ibrahima Kounta
Courage à eux 🙏
Le 2024-06-15 00:22:07
Baye mody balde
Pour les pays du Sahel, cette démarche pourrait représenter une opportunité significative de renforcer leur souveraineté et leur développement économique à long terme, mais elle devra être soigneusement planifiée et exécutée pour éviter les écueils.
Le 2024-06-12 15:36:18
steev
De toute facon cela finira par arriver et ils ne pourront rien y faire , c'est comme ca
Le 2024-06-12 14:41:06
Insa
Yancouba je ne peut pas imaginer la tête de Macron avec l'échec aux élections. Le CFA est une malédiction pour les Etats qui l'utilisent
Le 2024-06-12 12:30:31
Yancouba
hum je pense à la France qui souffre actuellement
Le 2024-06-12 11:42:24
Alima
Une monnaie qui n'est pas battue en Afrique, ni contrôlée par les africains, une monnaie qui ne peut pas concurrencer alors pourquoi diable continuer avec
Le 2024-06-12 11:34:52

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires
Ibrahima Kounta
Courage à eux 🙏
Le 2024-06-15 00:22:07
Baye mody balde
Pour les pays du Sahel, cette démarche pourrait représenter une opportunité significative de renforcer leur souveraineté et leur développement économique à long terme, mais elle devra être soigneusement planifiée et exécutée pour éviter les écueils.
Le 2024-06-12 15:36:18
steev
De toute facon cela finira par arriver et ils ne pourront rien y faire , c'est comme ca
Le 2024-06-12 14:41:06
Insa
Yancouba je ne peut pas imaginer la tête de Macron avec l'échec aux élections. Le CFA est une malédiction pour les Etats qui l'utilisent
Le 2024-06-12 12:30:31
Yancouba
hum je pense à la France qui souffre actuellement
Le 2024-06-12 11:42:24
Alima
Une monnaie qui n'est pas battue en Afrique, ni contrôlée par les africains, une monnaie qui ne peut pas concurrencer alors pourquoi diable continuer avec
Le 2024-06-12 11:34:52

Copyright © 2023 www.notrecontinent.com

To Top