Protéger les véritables coupables : Massacre de Thiaroye - Notre Continent
> NOTRE CONTINENT > - Justice | Par Babacar Sow | Publié le 10/07/2024 06:07:51

Protéger les véritables coupables : Massacre de Thiaroye

Article écrit par le créateur de contenu : Rahime Pipita.
Le massacre de Thiaroye, survenu le 1er décembre 1944, demeure un symbole douloureux pour l’Afrique de l’Ouest, particulièrement au Sénégal. Il y a quatre-vingts ans, l’armée française a ouvert le feu sur des « Tirailleurs Sénégalais » réclamant le paiement de leurs arriérés de soldes après leur captivité.

Considéré comme l’un des pires crimes de l’armée française contre ces soldats africains, ce massacre a été dissimulé pendant des décennies. Les tirailleurs, rapatriés après avoir combattu pour la France, avaient été rassemblés au camp de Thiaroye près de Dakar. Ils attendaient leur…

…solde de captivité, une promesse non tenue par les autorités françaises. Le 1er décembre 1944, des automitrailleuses et des chars encerclèrent le camp. Les soldats français ouvrirent le feu sur les tirailleurs désarmés, faisant officiellement 35 morts et 35 blessés.

Cependant, des recherches estiment le nombre de victimes entre 300 et 400, enterrées dans des fosses communes anonymes. On ne peut qu’être révolté par cette dissimulation systématique orchestrée par l’armée française, qui montre une volonté délibérée de masquer la vérité.

Pendant des décennies, la version officielle de l’armée française prétendait que les tirailleurs avaient mutiné et tiré les premiers, justifiant ainsi la répression brutale. Cette version est une insulte à la mémoire de ces hommes qui avaient tout donné pour une nation qui les a ensuite trahis. Des historiens comme Armelle Mabon et Martin Mourre ont démontré que cette version était une fabrication pure et simple. Les archives militaires montrent que les tirailleurs étaient désarmés et que l’opération avait été préparée la veille. Ce massacre prémédité a été maquillé en mutinerie pour légitimer l’injustifiable.

L’onde de choc du massacre a traversé Dakar et suscité une indignation massive. Des personnalités comme Thierno Amath Mbengue et Lamine Gueye ont eu le courage de dénoncer la répression et d’exiger des enquêtes. Lamine Gueye, avocat et militant de la SFIO, a envoyé une lettre au président de la Commission des Colonies, demandant une enquête parlementaire.

Ces voix courageuses ont été étouffées par les autorités coloniales, qui ont maintenu la censure et approuvé officiellement l’opération militaire. Cette censure est une preuve supplémentaire de la culpabilité et de la honte des autorités françaises.

En mars 1945, 34 tirailleurs ont été jugés pour mutinerie par le Tribunal militaire de Dakar. L’instruction et le procès ont été menés à charge, visant à démontrer leur culpabilité. En 1947, les condamnés ont été amnistiés, mais ce geste n’a jamais compensé l’injustice subie. Ce procès, une véritable farce judiciaire, visait à protéger les véritables coupables et à perpétuer le mensonge. Les condamnés ont été sacrifiés sur l’autel de la raison d’État, une raison d’État qui, en réalité, n’avait rien de rationnel et tout d’abject.

Le 1er décembre prochain, le Sénégal commémorera les 80 ans de ce massacre. Il est impératif de rappeler ce chapitre sombre de l’histoire et de rendre justice à ceux qui ont été injustement assassinés. La reconnaissance officielle du massacre par les autorités françaises, bien que tardive, est une étape essentielle pour honorer ces héros oubliés. Ce devoir de mémoire est crucial pour l’histoire africaine et pour la justice envers ceux qui ont donné leur vie pour une nation qui les a trahis. Thiaroye reste un symbole de résilience et de lutte pour la reconnaissance des droits des soldats africains, un rappel éternel de l’importance de la mémoire collective.

Ce massacre doit servir de leçon et rappeler que l’injustice, où qu’elle se produise, doit être combattue avec vigueur. Il est temps que la France reconnaisse pleinement sa responsabilité et prenne des mesures concrètes pour réparer les torts causés. Cela passe par des actes symboliques, mais aussi par des actions concrètes, comme l’indemnisation des familles des victimes et la mise en place de programmes éducatifs pour que ce massacre ne soit jamais oublié.

En fin de compte, le massacre de Thiaroye est une tache indélébile sur l’histoire de la France et une douleur persistante pour le Sénégal. Reconnaître cette tragédie, c’est faire un pas vers la réconciliation et la justice. C’est un devoir de mémoire pour les générations futures afin qu’elles comprennent l’importance de la vérité, de la justice et de la dignité humaine.

Article écrit par le créateur de contenu : Rahime Pipita.

La plateforme NOTRECONTINENT.COM permet à tous de diffuser gratuitement et librement les informations et opinions provenant des citoyens. Les particuliers, associations, ONG ou professionnels peuvent créer un compte et publier leurs articles Cliquez-ici.


Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires
Laurent Sambou
Hommage à ces derniers
Le 2024-07-11 12:01:09
Xavier Dione
Nina ils nous ont tués alors qu'on leurs a aidé entre les griffes des Nazis. Quelle ingratitude !
Le 2024-07-11 10:53:56
Kou Bakh
De vrais criminels ces gens là, ils ont tué nos aïeux de sang froid. Des monstres.
Le 2024-07-11 08:51:49
Nina
Merci de nous reveler toute la vérité sur ce massacre de Thiaroye
Le 2024-07-10 21:43:07
Sagna
Devoir de mémoire la doit triomphé le colon a trop fait de mal
Le 2024-07-10 18:03:47
SENE
Hommage à à tous ses tirailleurs
Le 2024-07-10 11:46:56
SENE
En tant que africain plus précisément sénégalais d'origine c'est un évènement dure à avaler car c'est l'une des injustice mortelle plus extrême que nos confrères africains ont vécu hommage à à tous ses tirailleurs
Le 2024-07-10 11:46:03
ANSOUMANE KOUYATE
Le passé fait parfois souffrir mais sa nous apprend aussi à mieux comprendre les choses ou mieux savoir où où l'on vas,Si et seulement si on peut retourner dans le passé et que Dieu me donnerais ce pouvoir pour tout rétablir je l'aurai fait.
Le 2024-07-10 10:47:00
Ibrahimasorykante
Vraiment douloureux
Le 2024-07-10 10:32:50

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires
Laurent Sambou
Hommage à ces derniers
Le 2024-07-11 12:01:09
Xavier Dione
Nina ils nous ont tués alors qu'on leurs a aidé entre les griffes des Nazis. Quelle ingratitude !
Le 2024-07-11 10:53:56
Kou Bakh
De vrais criminels ces gens là, ils ont tué nos aïeux de sang froid. Des monstres.
Le 2024-07-11 08:51:49
Nina
Merci de nous reveler toute la vérité sur ce massacre de Thiaroye
Le 2024-07-10 21:43:07
Sagna
Devoir de mémoire la doit triomphé le colon a trop fait de mal
Le 2024-07-10 18:03:47
SENE
Hommage à à tous ses tirailleurs
Le 2024-07-10 11:46:56
SENE
En tant que africain plus précisément sénégalais d'origine c'est un évènement dure à avaler car c'est l'une des injustice mortelle plus extrême que nos confrères africains ont vécu hommage à à tous ses tirailleurs
Le 2024-07-10 11:46:03
ANSOUMANE KOUYATE
Le passé fait parfois souffrir mais sa nous apprend aussi à mieux comprendre les choses ou mieux savoir où où l'on vas,Si et seulement si on peut retourner dans le passé et que Dieu me donnerais ce pouvoir pour tout rétablir je l'aurai fait.
Le 2024-07-10 10:47:00
Ibrahimasorykante
Vraiment douloureux
Le 2024-07-10 10:32:50

Copyright © 2023 www.notrecontinent.com

To Top