Visa Schengen : La galère des Sénégalais face à la complexité des procédures - Notre Continent
> NOTRE CONTINENT > - Société | Par Habib Diao | Publié le 24/08/2022 02:08:00

Visa Schengen : La galère des Sénégalais face à la complexité des procédures

Pour une meilleure coopération, la France gagnerait à mieux communiquer et offrir plus de transparence pour l’obtention d’un visa pas Schengen mais français. Pour des milliers de Sénégalais qui s’empêtrent dans de multiples tracas avec des frais non remboursables, cette galère avec à l’arrivée un refus de visa, ne doit pas être vécue. Des complaintes parviennent souvent.

Hommes d’affaires, étudiants, visiteurs-non migrants, citoyens lambdas, chez de milliers de Sénégalais à la quête d’un visa français, la plainte revient au quotidien , même si la presse en a assez parlé et l’a souvent décriée.

Les Sénégalais sont toujours confrontés à l’habituelle complexité des procédures d’obtention du visa, mais souvent, après avoir couru longtemps derrière ce sésame, à l’arrivée ils sont face à un refus injustifié de leur requête.

Certes, en fin 2021, la France avait considérablement durci les conditions d’octroi de visas à des pays comme l’Algérie, le Maroc et la Tunisie, avec leur taux de visas Schengen délivrés, divisé par deux. Selon l’annonce officielle de l’Hexagone, ce mouvement s’inscrit dans une stratégie de persuasion visant à accélérer le processus de rapatriement vers leur pays d’origine des ressortissants maghrébins en situation irrégulière.

Mais pour des pays comme le Sénégal, aucune annonce officielle durcissant les règles n’a été faite. Pourtant majoritairement, les fils du pays qui affichent un dossier complet, après une multitude de documents et justificatifs demandés (compte bancaire correct, travail stable, hébergement …, sans oublier les frais de visas qui peuvent aller jusqu’à 350 mille francs par voie légale, mais non remboursables en cas de refus, retournent bredouille.

Le consulat de France, depuis quelques années, essaie d’externaliser les procédures de demandes dans le but de réduire les délais d’attente, les dossiers sont aujourd’hui traités par un opérateur privé, la société VFS global, mais certains Sénégalais considèrent que les conditions d’obtention du document sont toujours trop compliquées et la volonté consulaire tarde à se concrétiser. Ce qui favorise le business mal sain de certains qui peuvent réclamer jusqu’à plus de 2 millions FCA à des voyageurs.

Ces grosses bizarreries du centre de visas pour la France , VFS

Actif au Sénégal, il y a presque quatre 4 ans, le Visa Facilitation Service ou un centre de visas pour la France de VFS Global à Dakar recueille pour le compte des autorités françaises les demandes de visas instruites par le Consulat Général de France à Dakar.

Des Sénégalais avaient sonné la charge martelant que : «Avant Vfs, quand vous alliez à une ambassade pour un visa court séjour, vous payiez 40.000 Fcfa, pour long séjour 65.000 Fcfa. C’est déjà scandaleux parce que les ressortissants de certains de ces pays ne paient pas de visa d’entrée quand ils viennent en Afrique, plus précisément au Sénégal.

Le drame avec l’arrivée de Vfs est qu’en plus de l’argent qu’on payait avant à l’ambassade, il faut y ajouter 18.500 Fcfa par demandeur de visa pour les frais de Vfs, 13.400 Fcfa en plus si vous voulez que votre dossier soit rapidement traité et le Sms de 650 francs qui vous dit que le travail a été fait»

Mais l’autre bizarrerie est que parmi les cris du cœur partagés sur Facebook, est qu’en plus du respect des procédures, il faut envoyer a un mail à l’ambassade de France, si c’est accordé, on t’appelle, le cas contraire tu n’auras pas de réponse et resteras dans une longue attente.

Mais le grave qui frôle même le délit de non-assistance à une personne en danger concerne l’obtention de visa urgent. Oui, se désole-t-on, c’est comme si on n’accorde plus ce genre de visa pour nos malades en situation grave. Et Pourtant sur un autre volet le visa ne traine pas en longueur et s’obtient du tic au tac pour des artistes.

En tout cas, aujourd’hui, des lots de complaintes nous parviennent sur l’obtention des visas pour la France. Et pour éclairage, les autorités consulaires gagneraient à communiquer davantage, voire annuellement donner des chiffres sur le nombre de visas accordés et expliquer aux candidats quel est le sort réservé à l’argent non remboursé des frais de visa.


Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Copyright © 2023 www.notrecontinent.com

To Top