Elle rompt ses fiançailles : Le juge la condamne à tout rembourser au mec trahi - Notre Continent
> NOTRE CONTINENT > - Insolite | Par Khady Gueye | Publié le 28/01/2023 05:01:00

Elle rompt ses fiançailles : Le juge la condamne à tout rembourser au mec trahi

En Ouganda, une femme a été condamnée à payer des dommages et intérêts à son ex fiancé pour avoir rompu…

Un tribunal ougandais a condamné une jeune femme à verser à son ex-fiancé des dommages-intérêts pour angoisse psychologique après avoir rompu les fiançailles, rapporte la BBC.

Selon les informations, la jeune femme a annulé les fiançailles avec son petit ami estimant que sa famille ne voudrait pas qu’elle épouse un homme plus âgé.

Selon le juge Asanasio Mukobi, en annulant leurs fiançailles après quatre ans, Mme Kyarikunda (l’ex fiancée) avait rompu une promesse au détriment de Tumwine (l’ex petit-ami).

Le juge estime qu’elle aurait pu mettre fin à la relation depuis le début au lieu d’attendre que l’homme lui finance ses études et investisse sur elle tout son temps avant de finir par rompre. Le tribunal de Kanungu a déclaré que Richard Tumwine avait payé 9,4 millions de shillings (2 550 $ ; 2 060 £) pour les études de droit de Fortunate Kyarikunda, qu’elle doit maintenant rembourser plus ses frais juridiques.

Le tribunal a déclaré qu’il était « déraisonnable, une fausse déclaration et une fraude » pour la défenderesse de faire valoir que ses parents lui avaient dit de ne pas épouser un homme plus âgé, affirmant qu’elle « avait toute la possibilité de rejeter les demandes d’amour de la plaignante le plus tôt possible et éviter de s’immiscer dans ses obligations financières ».

Ce verdict a eu un écho mitigé au sein de l’opinion. Certains estiment que le verdict est erroné car un engagement, contrairement à un mariage, n’est pas juridiquement contraignant.

Pendant ce temps, Sheila Kawamara, du groupe de défense des femmes ED EASSI, citée par BBC, prévient qu’il existe parfois des circonstances d’exploitation où un homme donne de l’argent à une femme à condition qu’elle l’épouse.


Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Copyright © 2023 www.notrecontinent.com

To Top