Docteur Babacar Diop accuse Macky Sall : Manifestations à Dakar – Notre Continent
> NOTRE CONTINENT > - Politique | Par Khady Gueye | Publié le 04/06/2023 02:06:30

Docteur Babacar Diop accuse Macky Sall : Manifestations à Dakar

Depuis jeudi dernier, jour de la condamnation d’Ousmane Sonko, le leader de Pastef, le Sénégal est plongé dans une période de vives tensions, créant ainsi un climat de crise dans le pays.

Les activités sont presque paralysées et la situation actuelle a été qualifiée de désastreuse par le docteur Babacar Diop, qui y voit « l’expression d’une justice corrompue ». Invité lors du Grand Jury de ce dimanche, le maire de Thiès explique que nous vivons actuellement une période où la corruption de nos institutions politiques atteint son apogée.

Lors de l’interview avec le journaliste Babacar Fall, il n’a pas manqué de « regretter » et de « condamner » les nombreux actes de violence qui se sont produits à divers endroits du pays, en particulier à l’université.

Néanmoins, il estime que tout cela aurait pu être évité. Selon lui, « le plus important est que la justice sénégalaise ait affirmé que la citoyenne sénégalaise n’a pas dit la vérité ». S’il n’y avait rien de plus, il aurait simplement fallu libérer Ousmane Sonko, mais au lieu de cela, une accusation de corruption de jeunesse a été formulée à son encontre, ce qui lui a valu une peine de deux ans de prison.

Babacar Diop souligne les similitudes entre le jugement d’Ousmane Sonko et celui de Socrate, le célèbre philosophe qui fut condamné et exécuté, notamment pour des faits de corruption de jeunesse.

« Cette affaire de corruption de jeunesse rappelle une triste histoire qui remonte à 399 avant J.-C. Socrate a été accusé de trois chefs d’accusation : ne pas reconnaître les dieux de l’État, introduire de nouvelles divinités à Athènes et corrompre la jeunesse.

Le procès de Socrate s’est déroulé dans un contexte de crise démocratique, une démocratie oppressive et sclérosée au sein d’une société archaïque, dépassée par ses traditions, mais profondément marquée par la passion de la vengeance et les rancœurs. C’est ainsi que le procès de Socrate a été orchestré pour le faire disparaître. »

Est-ce qu’Ousmane Sonko est un nouveau Socrate ? Sans se prononcer définitivement sur cette question, Babacar Diop avance toutefois que le verdict rendu par la justice sénégalaise « porte atteinte à notre démocratie, à notre pays et surtout à notre système judiciaire ». Qualifiant ce verdict d' »injuste » et de « politique », Babacar Diop affirme qu’il fait partie d’un plan visant à éliminer un adversaire politique.

Par conséquent, la crise que traverse le pays trouve ses racines dans le système judiciaire lui-même. Le chef du parti des Forces Démocratiques et Sociales du Sénégal (Fds/ les Guelwars) ne place la responsabilité que sur les épaules du président Macky Sall, à qui il lance un appel pressant. Il l’implore de ne pas attiser les flammes de la démocratie.

Article écrit par : Yann Kabou

La plateforme NOTRECONTINENT.COM a pour vocation de diffuser gratuitement et librement les informations et opinions provenant des citoyens, des associations, des ONG ou des professionnels au Sénégal. Cliquez-ici pour créer votre compte et publier votre article.


Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Copyright © 2023 www.notrecontinent.com

To Top