Election présidentielle aux États-Unis : Mike Pence officialise sa candidature - Notre Continent
> NOTRE CONTINENT > - International | Par Habib Diao | Publié le 05/06/2023 05:06:00

Election présidentielle aux États-Unis : Mike Pence officialise sa candidature

Un nouveau candidat se lance dans la course à la Maison Blanche pour l’élection présidentielle américaine de 2024.

L’ancien vice-président Mike Pence a officiellement déposé sa candidature le lundi 5 juin, selon les documents publiés par la Commission électorale fédérale (FEC). Il rejoint ainsi les candidats déjà déclarés pour les primaires républicaines de 2024, parmi lesquels son ancien partenaire Donald Trump.

Mike Pence, conservateur de longue date, officialisera sa candidature le mercredi, jour de son 64e anniversaire, avec une vidéo suivie d’un meeting à Des Moines, dans l’Iowa. Il terminera la journée par une apparition sur le plateau de la chaîne CNN, selon ses proches.

Il se joint à une arène de candidats républicains déjà bien remplie, avec une dizaine de prétendants qui, pour l’instant, sont tous largement distancés dans les sondages par l’ancien président.

En tant que chrétien évangélique et farouche opposant à l’avortement, Mike Pence avait contribué à la conquête de la droite religieuse par Donald Trump en tant que colistier lors de la campagne présidentielle de 2016.

Cependant, après des années de loyauté indéfectible, il a changé de ton à la suite de l’assaut contre le Capitole qui a ébranlé la démocratie américaine le 6 janvier 2021.

Ce jour-là, en tant que vice-président, Mike Pence présidait la séance au Congrès visant à certifier la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle de 2020. Bien que son rôle fût protocolaire, Donald Trump avait insisté pour qu’il refuse de valider l’élection du démocrate.

L’ancien gouverneur de l’Indiana avait refusé d’obtempérer, ce qui lui a valu une forte inimitié parmi les partisans du milliardaire.

Certains des émeutiers qui ont envahi le Capitole avaient même appelé à « pendre » Mike Pence, qui avait dû se cacher en urgence. Depuis, il a jugé que les propos du président étaient « irresponsables » et qu’ils l’avaient « mis en danger ».

La rupture entre les deux hommes compromet les chances de Mike Pence, que de nombreux partisans fidèles à Donald Trump considèrent toujours comme un « traître ».

L’homme à la mèche blanche sage n’obtient qu’environ 3,8 % des intentions de vote, loin derrière l’ancien président (53,2 %), selon la moyenne des derniers sondages effectuée par le site RealClearPolitics.

Il est également devancé par le gouverneur de Floride, Ron DeSantis (22,4 %), qui mise lui aussi sur un discours très conservateur mais sur un ton plus offensif, ainsi que de justesse par l’ancienne ambassadrice à l’ONU, Nikki Haley (4,4 %).

Pourtant, Mike Pence prépare sa candidature depuis des mois. Après avoir publié un livre intitulé « So Help Me God » (« Que Dieu me vienne en aide »), l’ancien animateur de radio a parcouru le pays, multipliant les discours dans des États susceptibles de faire la différence lors des primaires républicaines.

Article ecrit par : Emmanuel Ndour

La plateforme NOTRECONTINENT.COM a pour vocation de diffuser gratuitement et librement les informations et opinions provenant des citoyens, des associations, des ONG ou des professionnels au Sénégal. Cliquez-ici pour créer votre compte et publier votre article.


Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Copyright © 2023 www.notrecontinent.com

To Top