Colère grandissante dans la magistrature : Discours de Sonko - Notre Continent
> NOTRE CONTINENT > - Justice | Par Habib Diao | Publié le 11/06/2024 08:06:28

Colère grandissante dans la magistrature : Discours de Sonko

Les réactions pleuvent après le discours musclé du Premier ministre Ousmane Sonko au Grand Théâtre de Dakar, lors de la conférence organisée par la Jeunesse patriotique du Sénégal (JPS-Pastef), contre certains corps notamment.

Après la presse, Les Échos souffle qu’au niveau de la magistrature, certains sont très en colère. Selon une source qui s’est confiée au quotidien d’information, on reproche au leader de Pastef « de profiter d’un manque de solidarité pour distiller des points », mais « ça ne passera pas », prévient l’interlocuteur du journal.

Ce dernier embraye : « La prochaine fois qu’il aura la même attitude que celle qu’il a eue pour traiter les magistrats comme des moins que rien, certains n’hésiteront pas à répondre ».

Article écrit par : Amadou Baldé

La plateforme NOTRECONTINENT.COM permet à tous de diffuser gratuitement et librement les informations et opinions provenant des citoyens. Les particuliers, associations, ONG ou professionnels peuvent créer un compte et publier leurs articles Cliquez-ici.


Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires
Mendy
L’opposition qui souffre
Le 2024-06-11 12:21:53
Momo
Ibrahima Kounta soyez plus explicite svp ? De quel camp êtes-vous ?
Le 2024-06-11 12:17:18
Ibrahima Kounta
Peine perdue 😔
Le 2024-06-11 11:49:35
Irma
Joel au bout du compte gneup kham nagnou ki mom journal bi ak gnikoy financé ay fen rek lagnouy nek
Le 2024-06-11 11:42:47
Abdou
Hay cone Les Échos mo fénat, ferme moi. Toujours dans la logique de causer des dysfonctionnements au sein de l'administration de Sonko pour pousser les Sénégalais à le détester. Mais c'est peine perdue parce que Sonko n'a simplement mis en garde les néo opposants qui se cachent le jour et apparaissent la nuit pour commérer à travers leurs journaux qui sont d'ailleurs financés par l'extérieur ou les opposants issus de l'ancien régime qui ne peuvent malheureusement pas digérer jusqu'à présent la victoire de Sonko et leur perte du pouvoir. Et quand ils pensent qu'ils vont reprendre le pouvoir en 2029 mais qu'ils savent très bien que c'est pas possible, ils décaissent des millions et les injecte dans la presse pour mentir.
Le 2024-06-11 11:15:37
Joel
Moi je ne crois pas aux bobards de ce que les Echos râlent.
Le 2024-06-11 11:05:55

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires
Mendy
L’opposition qui souffre
Le 2024-06-11 12:21:53
Momo
Ibrahima Kounta soyez plus explicite svp ? De quel camp êtes-vous ?
Le 2024-06-11 12:17:18
Ibrahima Kounta
Peine perdue 😔
Le 2024-06-11 11:49:35
Irma
Joel au bout du compte gneup kham nagnou ki mom journal bi ak gnikoy financé ay fen rek lagnouy nek
Le 2024-06-11 11:42:47
Abdou
Hay cone Les Échos mo fénat, ferme moi. Toujours dans la logique de causer des dysfonctionnements au sein de l'administration de Sonko pour pousser les Sénégalais à le détester. Mais c'est peine perdue parce que Sonko n'a simplement mis en garde les néo opposants qui se cachent le jour et apparaissent la nuit pour commérer à travers leurs journaux qui sont d'ailleurs financés par l'extérieur ou les opposants issus de l'ancien régime qui ne peuvent malheureusement pas digérer jusqu'à présent la victoire de Sonko et leur perte du pouvoir. Et quand ils pensent qu'ils vont reprendre le pouvoir en 2029 mais qu'ils savent très bien que c'est pas possible, ils décaissent des millions et les injecte dans la presse pour mentir.
Le 2024-06-11 11:15:37
Joel
Moi je ne crois pas aux bobards de ce que les Echos râlent.
Le 2024-06-11 11:05:55

Copyright © 2023 www.notrecontinent.com

To Top