Comprendre les causes : Lutter contre la migration des jeunes - Notre Continent
> NOTRE CONTINENT > - Société | Par Alassane Sow | Publié le 10/07/2024 05:07:51

Comprendre les causes : Lutter contre la migration des jeunes

Article écrit par le créateur de contenu : Rahime Pipita.
L’instabilité politique, les violations des droits de l’homme et l’absence de possibilités d’emploi contraignent des jeunes Africains à quitter leur pays pour une existence meilleure. Pour éradiquer la migration irrégulière, il est nécessaire de créer des opportunités dans leur pays d’origine.

Chaque année, des milliers de jeunes Africains s’échappent de leur patrie. L’instabilité politique, la pression et les violations des droits de l’homme, ainsi que les opportunités professionnelles limitées, sont les raisons pour lesquelles les gens quittent le continent. L’existence de la migration présente des…

…problèmes pour les pays de résidence permanente et les États d’arrivée. D’après l’OIM, Organisation internationale pour les migrations, en 2023, 40 868 migrants ont tenté de rejoindre les îles Canaries depuis l’Afrique de l’Ouest. Près de 39 910 migrants ont réussi, soit plus du double qu’en 2022.

Cette augmentation rapide illustre la nécessité urgente de comprendre les causes profondes de ces migrations et d’y remédier. L’instabilité politique et la violence en Afrique de l’Ouest exacerbent les pressions migratoires. Les chocs macroéconomiques et le changement climatique nuisent également, détruisant les moyens de subsistance et causant l’insécurité alimentaire et hydrique. Face à ces défis, la migration reste souvent le seul recours pour de nombreux jeunes.

Il est crucial d’éradiquer la migration irrégulière en améliorant les conditions de vie en Afrique. Offrir aux jeunes Africains des opportunités d’emploi et de formation réduira leur migration. Dans de nombreuses sociétés africaines, le succès est souvent associé à l’émigration. Ceux qui ne le font pas se sentent marginalisés, ce qui les pousse à émigrer malgré tout.

Cependant, certains jeunes Africains de la diaspora reviennent sur le continent, y voyant une terre d’opportunités. Exploiter le potentiel de la diaspora peut bénéficier à l’Afrique. Les jeunes reviennent avec des compétences, des connaissances et des ressources financières qu’ils investissent dans leurs communautés, favorisant ainsi le développement économique et social.

Pour redonner espoir, il faut améliorer les perspectives d’emploi des jeunes. Selon un rapport de la Banque africaine de développement (BAD), l’Afrique doit créer près de 1,7 million d’emplois par mois d’ici 2063 pour faire face à la croissance de sa population et éviter une hausse du chômage. Avec 70 % de sa population âgée de moins de 30 ans, l’Afrique subsaharienne a un immense potentiel démographique. Mais ce potentiel ne se réalisera que si les jeunes disposent de bons emplois, de systèmes de protection sociale adéquats et de conditions de vie décentes.

Bien que les systèmes éducatifs se soient améliorés, les jeunes Africains manquent encore de compétences utiles et d’accès aux ressources financières. Les jeunes femmes sont particulièrement touchées par l’inégalité entre les sexes. L’amélioration de la connectivité a également accru les attentes des jeunes, les incitant à chercher des opportunités ailleurs.

La Stratégie de la BAD pour l’emploi des jeunes en Afrique et l’Initiative pour l’entreprenariat des jeunes (YEIB) sont des avancées positives. Ces initiatives visent à créer des emplois et à encourager l’entrepreneuriat, offrant aux jeunes Africains les opportunités dont ils ont besoin pour prospérer chez eux. Investir dans les jeunes est également une priorité de la nouvelle Stratégie décennale de la BAD.

Outre les opportunités économiques, les jeunes cherchent souvent la justice sociale et la liberté. Marginalisés économiquement et politiquement par leurs aînés, ils voient souvent la migration comme un moyen d’émancipation. Pour éviter cela, les pays africains doivent valoriser les idées, la créativité et les expériences des jeunes. En exploitant leur potentiel, les gouvernements africains peuvent créer des communautés dynamiques et résilientes, réduisant ainsi les facteurs qui favorisent la migration irrégulière.

Pour lutter efficacement contre la migration irrégulière, il faut aussi changer de paradigme dans les politiques d’immigration. Les pays de destination élaborent souvent ces politiques sans tenir compte des antécédents des migrants. Les politiques devraient se concentrer sur les besoins des jeunes migrants, en s’appuyant sur des faits plutôt que sur des idéologies.

En comblant le fossé entre données probantes et élaboration des politiques, les pays peuvent garantir que leurs politiques répondent aux besoins spécifiques des migrants. Offrir des alternatives viables aux migrants potentiels est essentiel. Les décideurs africains doivent fournir aux jeunes les compétences et les opportunités nécessaires pour stimuler la croissance économique en Afrique. Si ces politiques réussissent, elles peuvent transformer la migration d’un acte de désespoir en un choix délibéré et bénéfique pour tous.

Article écrit par le créateur de contenu : Rahime Pipita.

La plateforme NOTRECONTINENT.COM permet à tous de diffuser gratuitement et librement les informations et opinions provenant des citoyens. Les particuliers, associations, ONG ou professionnels peuvent créer un compte et publier leurs articles Cliquez-ici.


Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Copyright © 2023 www.notrecontinent.com

To Top