Femmes au Sénégal : Résilience et Détermination - Notre Continent
> NOTRE CONTINENT > - Société | Par Habib Diao | Publié le 11/06/2024 01:06:50

Promesses non respectées : La vulnérabilité des femmes « minimisée »

Article écrit par le créateur de contenu : Urahara Kisuke
Le Sénégal se dresse comme une nation où la précarité côtoie la détermination. Avec seulement 10 % de salariés dans l’administration, l’économie s’appuie sur une majorité de travailleurs indépendants et de personnes en quête d’emploi. Au cœur de cette dynamique, les femmes, pilier de nos familles, méritent une attention particulière.

Ces femmes, souvent à la tête de leurs foyers, endossent le rôle traditionnellement attribué aux hommes. Elles bravent quotidiennement les défis pour subvenir aux besoins essentiels : eau, électricité et dépenses du quotidien. Nombreuses sont celles qui, confrontées au divorce ou au veuvage, continuent de lutter avec courage.

Dès 4 heures du matin, elles s’éveillent et, bassines en main, parcourent les rues de la banlieue dakaroise de Pikine à Keur Massar, de Yeumbeul à Rufisque. Certaines parcourent même la distance depuis Pout jusqu’au marché de Rufisque. Leur retour ne s’effectue qu’à la tombée de la nuit, après une longue journée de labeur.

Ces scènes, empreintes de tristesse, témoignent de la force et de la vulnérabilité de ces femmes. Elles soulèvent une question cruciale : comment, face à tant de sacrifices, certains dirigeants peuvent-ils se livrer à des actes de corruption et d’accaparement de terres ? Leur conscience leur permet-elle de dormir paisiblement ?

Ce cri du cœur est rédigé avec une profonde empathie. À chaque élection, un flot de promesses est déversé sur ces femmes, qui, écrasées par le poids de leurs réalités, s’accrochent à l’espoir d’un changement. Mais jusqu’à quand ?

Cependant, avec le gouvernement actuel, nos espoirs ont refait surface. Avec la publication de tous les rapports de l’OFNAC, de la Cour des Comptes, de l’IGE, nous savons qui et qui vont devoir répondre de leurs actes. Récemment, le ministre de la justice, à travers son communiqué, avait laissé entendre que ces rapports n’ont pas été publiés pour le simple plaisir et que des poursuites seront faites. Le temps de payer est enfin arrivé après 12 ans de tyrannie, de spoliation foncière, de détournement de deniers publics.

Article écrit par le créateur de contenu : Urahara Kisuke

La plateforme NOTRECONTINENT.COM permet à tous de diffuser gratuitement et librement les informations et opinions provenant des citoyens. Les particuliers, associations, ONG ou professionnels peuvent créer un compte et publier leurs articles Cliquez-ici.


Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires
Aminata Diatta
Les braves
Le 2024-06-12 00:58:19
El hadj khaly gueye Loum
La femme est un acteur de paix et un vecteur de développement.elle occupe une place cruciale dans la société,d'où l'importance de lui octroyer tous les honneurs.
Le 2024-06-11 16:22:46

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires
Aminata Diatta
Les braves
Le 2024-06-12 00:58:19
El hadj khaly gueye Loum
La femme est un acteur de paix et un vecteur de développement.elle occupe une place cruciale dans la société,d'où l'importance de lui octroyer tous les honneurs.
Le 2024-06-11 16:22:46

Copyright © 2023 www.notrecontinent.com

To Top