Déclarations explosives du gynécologue : Affaire Adji Sarr – Notre Continent
> NOTRE CONTINENT > - Confidence | Par Khady Gueye | Publié le 23/05/2023 10:05:50

Déclarations explosives du gynécologue : Affaire Adji Sarr

Après le témoignage d’Aïssata Bâ, le premier témoin appelé à la barre, le juge a fait venir le docteur Alphousseyni Gaye, responsable de la prescription du certificat médical du viol. Devant le tribunal, le médecin a déclaré :

« J’ai été accompagné par Sidy Ahmet Mbaye jusqu’aux abords du salon afin de récupérer la patiente décrite comme étant en état de choc. Lorsque je l’ai vue, j’ai demandé si c’était réellement cette patiente dont on me parlait », a affirmé le gynécologue.

Ensuite, le docteur explique : « J’ai été amené à consulter Mme Adji Sarr. Mon conseiller Me So m’a contacté pour me parler de l’agression subie par une jeune femme qu’il m’a demandé de voir. Je ne connaissais pas la nature de l’agression dont elle était victime, ni les détails ».

Cependant, il mentionne que « j’ai reçu l’appel à 21 heures. J’ai accueilli la victime à l’hôpital mais je n’ai rien constaté d’anormal. J’ai effectué un prélèvement vaginal en utilisant un coton-tige pour collecter des sécrétions.

L’analyse a révélé la présence de traces de sperme. Je n’ai jamais visité le salon Sweet Beauty ni mis les pieds à l’intérieur. Deux hypothèses peuvent être formulées suite à la consultation : la relation sexuelle consensuelle ou l’injection de sperme », explique le médecin.

Cependant, il précise : « J’ai reçu une réquisition me demandant de consulter une femme et j’ai effectué les prélèvements pour obtenir des réponses. J’ai également prescrit une pilule du lendemain, car cela est automatique lorsqu’on nous signale un viol », conclut le médecin.

Article écrit par : Eva Diatta

La plateforme NOTRECONTINENT.COM a pour vocation de diffuser gratuitement et librement les informations et opinions provenant des citoyens, des associations, des ONG ou des professionnels au Sénégal. Cliquez-ici pour créer votre compte et publier votre article.


Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Réagir à cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaires

Copyright © 2023 www.notrecontinent.com

To Top